Mes débuts dans le merveilleux monde de la couture

Quand j’étais petite, ma mère m’apprenait à faire des habits à mes poupées avec des bouts de tissus divers et variés. C’est ainsi que j’ai appris à faire mes premiers points de couture à la main…

La première machine à coudre à laquelle j’ai pu toucher par la suite (une fois que j’avais bien assimilé les points à la main) fût une machine qu’on entrainait avec une pédale (et non à l’électricité), qui était très vieille mais qui fonctionnait très bien (d’ailleurs, ma mère l’a toujours, même si elle ne s’en sert pas pour coudre avec). Cela m’a permis de modérer la vitesse des points, ce qui est bien pratique pour apprendre à coudre, et également d’apprendre à utiliser une machine sans que ce soit trop dangereux. Mais je ne faisais pas encore des habits. Je m’amusais essentiellement à réparer des vêtements ou à continuer à faire des habits pour mes poupées.
Puis, arrivée à l’école de SF (donc de nombreuses années après…), j’ai eu besoin d’une robe pour un mariage l’été, auquel j’étais témoin et où la mariée me demandais certaines exigences (robe rose, satinée, bien habillée, avec du blanc cassé dedans, voir une ou plusieurs fleurs blanches dessus,… bref, une robe pas facile à trouver). C’est alors, que j’ai demandé à ma voisine, qui était une couturière professionnelle à la retraite, de m’aider à la créer. Elle m’a alors appris toutes les règles de l’art (et je l’en remercie grandement, même si il y a de nombreuses choses que j’ai oublié depuis…).
Et après plusieurs après midi passées avec elle à confectionner la robe, voici le résultat que cela a donné :

 

Robe   ROBE

Pas si mal que ça, n’est-ce pas… Bon, il est vrai que depuis, j’ai eu peu d’occasions de la remettre, mais je la garde, parce que je la trouve jolie, et surtout : ce fut ma première grande confection, même si je ne l’ai pas faite seule.

Depuis, j’ai bien avancé dans ce monde de la couture… Déjà, j’ai ma propre machine à coudre depuis ma dernière année à l’école de SF : une Singer. Classique, avec peu de points (l’essentiel), mais de qualité. Et, comme vous le voyez sur les photos, j’ai également un mannequin ajusté à ma taille. Ça, ça a été la meilleure invention après la machine à coudre électrique!!!!! Parce que, pour se faire ses propres habits, c’est pas facile sans mannequin… Au début, j’utilisais mon petit homme chéri pour essayer mes habits afin que je puisse faire quelques ajustements… Mais je vous laisse imaginez un homme qui met habituellement des jeans et des tee-short de geek, qui fait 15cm de plus que moi, sans poitrine, sans fesse, sans ventre, bref, totalement différent de soi, avec une robe de soirée!!!! Et ba, ça valait le détour!!!!Étrangement, il n’a pas apprécié cet essayage… D’où le mannequin présent peu de temps après…^^

Enfin bref, voilà comment j’ai fais mes début dans ce petit monde de la création vestimentaire…

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.